Ridiculisée car elle n'a pas d'argent pour payer, un homme derrière elle s'approche et dit ceci:

Il y a des gens qui méprisent les autres qui utilisent des cartes d'aide sociale. Au cas où vous ne seriez pas au courant, les cartes d'aide sociale sont quelque chose de semblable à une carte de crédit, elles sont utilisées pour la nourriture / épicerie et payées par le gouvernement, les États-Unis ont un système de ce genre. Beaucoup de gens accusent les personnes qui utilisent ces cartes de ne pas vouloir se trouver un emploi et les blâment pour leur propre pauvreté.
Ces gens ont tort. Les cartes d'aide sociale ne sont pas pas quelque chose que vous voulez avoir dans votre vie, mais cette histoire va vous montrer la bonne façon de traiter la prochaine personne que vous rencontrez qui utilisent une de ces cartes.
L'histoire a originalement été publiée en anglais puisqu'elle se passe aux États-Unis, mais j'ai pris la peine de la traduire en français afin que vous compreniez tous:
"Ah ces gens..." murmure un homme derrière moi dans la longue file à l'épicerie.
"Pourquoi le gérant n'ouvre pas une autre caisse, quel est ce délire?" demande une femme derrière lui.
Je regarde donc à l'avant de la file pour voir ce qui bloque la caisse et je vois une jeune femme bien-habillée, elle essaie de payer ses achats en utilisant sa carte d'aide sociale, mais peu importe combien de fois elle essaie, la machine refuse toujours. Visiblement il ne reste plus rien sur sa carte.
"C'est l'un de ces idiots avec une carte d'aide sociale, pourquoi ils ne se trouvent pas un travail comme tout le monde?" déclare l'homme derrière moi.
La jeune femme se retourne pour voir qui vient de dire ce haineux commentaire.
"C'est moi!" dit-il en pointant vers lui-même.
Le visage de la jeune femme commence à changer l'expression. Presque en larmes, elle laisse tomber sa carte sur le comptoir et sort rapidement du supermarché. Tout le monde dans la file la regarde courir vers sa voiture sans jamais se retourner en arrière, elle embarque puis elle quitte le stationnement.
Après avoir développé un cancer en 1977 et avoir eu à utiliser des timbres alimentaires, j'ai appris à ne jamais juger quelqu'un sans connaître les circonstances de sa vie. Ça c'est avéré être le cas aujourd'hui.
Quelques secondes plus tard, un jeune homme entre dans le supermarché. et se dirige à la caisse. Il demande à la caissière si elle avait vu la femme en la décrivant. La caissière lui dit qu'elle est sortie du supermarché en courant et s'est dirigée vers sa voiture
"Pourquoi ferait-elle ça?" Demande l'homme. Puis tout le monde dans la fil regarde vers l'homme qui avait fait la déclaration.
"J'ai fais un commentaire stupide sur la carte d'aide sociale qu'elle a. Quelque chose que je n'aurais pas dû dire. Je suis désolé », dit l'homme.
"Eh bien... ce que vous avez fait est mal, vraiment mal en fait. Son frère a été tué en Afghanistan il y a deux ans. Il avait trois jeunes enfants et elle les a pris sous sa responsabilité. Elle est âgée de vingt ans, célibataire, et a maintenant trois enfants à charge" dit-il d'une voix très ferme.
"Je suis vraiment vraiment désolé. Je ne savais pas..." répondit-il.
Le jeune homme demande alors s'il peut payer en pointant le panier laissé par la jeune femme.
"Sa carte ne fonctionne pas" dit la caissière.
"Savez-vous où elle vit?" Demanda l'homme qui a fait le méchant commentaire.
"Oui, elle va à l'église."
"Excusez-moi" dit-il, en faisant son chemin jusqu'à l'avant de la file. Il sort son portefeuille et dit à la caissière: "S'il vous plaît, utilisez ma carte. S'IL VOUS PLAÎT!"
La caissière prend donc sa carte et fait le paiement des provisions de la jeune femme.
"Attendez..." dit le monsieur. Il retourne alors à son panier et commence à placer ses propres produits d'épicerie devant la caissière.
«Allez les gens! Nous avons trois enfants à aider à élever!" Dit-il à tout le monde dans la ligne.
Tous les gens dans la file commencent donc à placer des produits d'épicerie sur la courroie en mouvement rapide. Quelques clients commencent l'empaquetage de la nourriture et à le placer dans des chariots séparés.
"Quelqu'un peut-il aller chercher deux grosses dindes?!" crie une femme corpulente dans la file.
"NON!!!" crie l'homme. Tous les gens s'immobilisent en entendant le gros "NON!". Le supermarché devient calmes pendant plusieurs secondes. "QUATRE GROSSES DINDES!" crie finalement l'homme. Tout le monde se met à rire et se remet au travail.
Une fois tous les produits scannés par la caissière, l'homme verse un total de 1,646.57 $ pour l'épicerie. Il se tasse alors près de la caisse et sort son carnet de chèques. Il commence à écrire un chèque et se retourne vers le jeune homme. Il lui tend le chèque et dit "Elle aura besoin d'un congélateur pour tout ça".
Le jeune homme regarde le chèque et dit: "Ceci est vraiment très généreux de votre part et une excellente façon de vous faire pardonner".
"Non", dit l'homme. "Son frère était généreux."
Tous les clients dans l'épicerie se mettent alors à applaudir et quelques individus versent des larmes.... Puis je sors de l'épicerie et me dirige vers ma voiture avec un sentiment que nous sommes une communauté très unie.
Partager cette histoire inspirante avec vos amis et votre famille aujourd'hui.
Ridiculisée car elle n'a pas d'argent pour payer, un homme derrière elle s'approche et dit ceci: Ridiculisée car elle n'a pas d'argent pour payer, un homme derrière elle s'approche et dit ceci: Reviewed by MoeZ Issaoui on 22:50:00 Rating: 5

Gallery

Fourni par Blogger.