“Au propriétaire du chien qui a tué Maisie”, la lettre écrite par cette femme vous brisera le coeur.

Le petit chien de cet homme de 70 ans s’appelait Maisie. Malheureusement, elle a été sauvagement attaquée dans un parc par un molosse et a succombé à ses blessures. La fille de son propriétaire, Rebecca Chidgeys, a écrit une lettre ouverte au propriétaire du chien agressif.
« Toi, le propriétaire du chien qui a tué Maisie,
Voici ce que tu as fait. Tu vois cet homme ? C’est un veuf de 70 ans, qui ne voit plus très bien, n’entend plus très bien et a d’autres soucis de santé. Je l’ai emmené adopter Maisie deux jours après qu’il ait perdu son épouse, ma mère. Il est mon père. Et tu lui as brisé le cœur.
Il te semblait peut-être inutile de mettre une laisse à ton chien ce jour-là, au parc Buckingham, mais il a attaqué Maisie pas une, mais deux fois, en l’attrapant au cou. Maisie, qui ne ferait pas de mal à une mouche, et pèse à peine 4 kg, elle était sans défense. Mais surtout, elle était tout pour mon père. Tu as eu tort.
Peut-être as-tu cru que c’était normal de laisser mon père arracher TON chien de SON chien, pas une, mais deux fois. Cet homme qui a des problèmes de vue et qui est sous médication à cause de problèmes de sang et qui aurait pu se faire mordre par ton molosse et saigner dans le parc. Tu aurais dû réagir.
Tu as certainement vu les messages que j’ai publiés sur les réseaux sociaux, afin d’avoir des informations sur toi. Le petit chien clair, ou blanc, sans laisse, avec un maître irresponsable. Toi, ce propriétaire qui ne s’est même pas excusé et qui a abandonné un vieil homme. Un vieil homme qui tremblait comme une feuille, qui était effrayé et était en colère, au milieu d’un parc empli de chiens, au lieu de lui venir en aide et faire ce qui est juste.
 Je ne veux pas de mal à ton chien, non.  Peut-être que l’on t’en retire sa garde, s’il continue à attaquer d’autres toutous alors qu’il n’est pas provoqué, ne portait pas de muselière et n’était pas tenu en laisse. Surtout s’il finit par attaquer une personne ou, pire, un enfant.
Tu sais, il existe une chose qui est l’étiquette, lorsqu’on est propriétaire d’un chien. C’est ce que nous les propriétaires décents faisons, en étant responsables de nos animaux. Comme lorsque nous conduisons une voiture, si on en abîme une autre, on payer les réparations, ou l’assurance les paie. Te soucies-tu de payer pour ton erreur ? 
Ne fais pas comme si c’était la première fois que ça arrivait. Je sais que ce n’est pas vrai. Et parce que tu ne lui fais pas porter ni laisse, ni muselière dans un espace public, ce chien qui était adoré a perdu la vie. Mon père et Maisie ne méritaient pas ça. Elle ne méritait pas de combattre une infection pendant un mois, d’être opérée et mourir des suites d’une septicémie, avant que son heure ne soit venue.
Mon père ne méritait pas d’avoir autant de soins à lui apporter à la maison, de la voir se détériorer et perdre du poids suite à ce traumatisme. Et encore moins lui dire adieu alors que ni l’un ni l’autre n’y étaient prêts.
Je ne méritais pas de voir mon père lutter et de l’entendre pleurer au téléphone pendant qu’elle était hospitalisée. De lui expliquer que sa chère Maisie ne reviendrait pas. J’étais si désespérée de ne pouvoir d’aucune façon soulager son fardeau. Et tout cela me rappelle ce moment où nous l’avons adoptée, alors que nous étions en deuil suite à une perte terrible.
 J’ai dû annoncer à mon père que Maisie n’irait pas mieux. Je l’ai vu pleurer comme un enfant alors qu’il la prenait dans ses bras et lui demander pardon de ne pas avoir su la sauver. Il lui disait qu’elle allait lui manquer et qu’il ne l’oublierait jamais. Je l’ai vu mettre son jouet préféré à ses côtés, ce jouet avec lequel elle dormait tous les soirs.
Il ne méritait pas de la perdre. Elle ne méritait pas de mourir, surtout pas comme ça.
Et c’est TA décision qui en est la cause.
Deviens responsable de ton chien. Musèle-le quand tu vas dans les espaces publics. Fais-le entraîner. Garde-le en laisse, pour l’amour du ciel. Honnêtement,  fais en sorte que ça n’arrive plus. Pour personne.
Tu es responsable de cette perte. Cette douleur est de ton fait. J’espère que tu verras cette publication en allant te coucher ce soir.
C’est très mal ce que tu as fait.
Prends tes responsabilités, s’il te plaît. »
Rien ne pourra soulager la peine causée par la perte de Maisie au père de Rebecca. Il ne reste qu’à espérer que ce message atteigne celui à qui il est destiné, et incite d’autres maîtres à prendre davantage de précautions si leur animal est agressif. 
“Au propriétaire du chien qui a tué Maisie”, la lettre écrite par cette femme vous brisera le coeur. “Au propriétaire du chien qui a tué Maisie”, la lettre écrite par cette femme vous brisera le coeur. Reviewed by IsS A Oui on 22:32:00 Rating: 5

Gallery

Fourni par Blogger.