Une nouvelle étude révèle que la possession d’un chat peut conduire à de graves maladies mentales

Bien que la plupart des chats aime caresser et devenir des compagnons de vie pendant des années, une nouvelle étude a trouvé que les personnes qui entrent en contact avec les bacs à litière peuvent développer rage soudaine, trouble bipolaire ou schizophrénie plus tard dans leur vie.

Selon la CBS, E. Fuller Torrey de l’Institut de recherche médicale Stanley et le Dr Robert H. Yolken du Laboratoire de développement et neurovirologie Stanley à l’Université Johns Hopkins School of Medicine ont étudié le lien entre l’infection par un parasite appelé « Toxoplasma gondii », trouvé dans les excréments de chats, et la schizophrénie pendant près de trois décennies.

Leur étude la plus récente, publiée dans Schizophrenia Research, a comparé deux études antérieures qui ont trouvé un lien entre la possession d’un chat pendant l’enfance et le développement de la schizophrénie plus tard dans la vie avec une enquête non publiée sur la santé mentale datant de 1982, 10 ans avant que des données sur la possession d’un chat et la maladie mentale ne soient publiée.
Après avoir comparé les deux études antérieures à l’enquête, les chercheurs ont pu conclure que l’exposition au « Toxoplasma gondii » peut conduire à la « toxoplasmose », une condition qui, si contractée pendant l’enfance, rend plus sujettes à des problèmes mentaux plus tard dans la vie.
« La possession d’un chat pendant l’enfance a été rapportée dans trois études pour être significativement plus fréquentes dans les familles où l’enfant est plus tard diagnostiqué comme atteint de schizophrénie ou d’une autre maladie mentale grave », rapportent les experts dans un communiqué de presse.
Et ce n’est pas la première fois que l’exposition au « Toxoplasma gondii » est liée à des problèmes de santé inquiétants.
On a longtemps fortement déconseillé aux femmes enceintes le nettoyage du bac à litière de leur chat. Comme on l’a montré la toxoplasmose peut causer des malformations congénitales très graves.
Mais avant d’envoyer votre précieux félin à la fourrière, lisez ceci : les Centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies estiment que plus de 60 millions de personnes aux États-Unis qui ont toxoplasmose peuvent ne jamais en montrer les symptômes.
De plus, les chercheurs soulignent également que le parasite affecte principalement les chats d’extérieur donc, si vous avez un chat d’intérieur, les chances que votre chat contracte des protozoaires sont très minces.

Si vous devez manipuler un bac à litière, les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies suggèrent de le nettoyer tous les jours. En effet les protozoaires « Toxoplasma gondii » ne devient contagieux que cinq jours après quand il s’est propagé dans les matières fécales.
Assurez-vous également de vous laver soigneusement les mains après, et envisagez de porter des gants jetables.

Gardez ces conseils à l’esprit afin que vous puissiez continuer à profiter de votre chat et de son affection en toute sérénité.
Une nouvelle étude révèle que la possession d’un chat peut conduire à de graves maladies mentales Une nouvelle étude révèle que la possession d’un chat peut conduire à de graves maladies mentales Reviewed by MoeZ Issaoui on 23:39:00 Rating: 5

Gallery

Fourni par Blogger.