À 17 ans, il éteint son smartphone et se jette devant un train. Des mois plus tard, sa mère dévoile toute la vérité!

Âgé de seulement 17 ans, Felix Alexander de Worcester, en Angleterre, s’est jeté devant un train en avril 2016 et est décédé sur le coup. Avant d’en finir, au cours des sept dernières années, sa vie était un véritable calvaire à lequel il ne voyait aucune issue. Tout ça a commencé en 2009 quand il a dit à ses camarades que ses parents ne lui permettaient pas de jouer ou de se procurer Call of Duty : Modern Warfare 2. Au début, ses camarades ont commencé à le taquiner, puis à l’isoler. Par la suite, il a commencé à être victime d’intimidation en ligne et finit par perdre toute volonté de vivre. L’humiliation et les insultes sont constantes, même sur son smartphone. Sa mère, Lucy, écrit une lettre ouverte après son suicide, où elle s’ouvre le cœur et présente son désespoir au public, voulant faire savoir ce qui a causé la perte de son fils et lutter contre l’intimidation. « Le 27 avril 2016, mon fils de 17 ans s’est enlevé la vie. Il a décidé de faire cela car il ne voyait plus comment être heureux. Il a perdu confiance en lui et son estime de soi pendant une longue période où on l’a intimidé. Ça a commencé par de la méchanceté gratuite et de l’isolation sociale pendant des années, avec l’avènement des réseaux sociaux, cela a tourné à la cruauté. Des gens qui n’ont jamais rencontré Felix l’intimidaient sur les réseaux sociaux. Il était incapable de se faire et conserver des amis, car il était le garçon le plus détesté de l’école. Ses travaux scolaires en ont souffert et il avait du mal à aller à l’école. Il a changé d’école, et se sentait comme s’il ne valait rien au point que peu importe l’école, il n’y aurait pas de différences. Même s’il s’est fait des amis et que ses enseignants le trouvaient brillant, il était incapable de voir que des gens se souciaient sincèrement de lui, tellement il était brisé par toute cette intimidation subie. Je ne cherche pas la sympathie, je veux vous ouvrir les yeux sur cette situation que de nombreux enfants comme Felix vivent et vous réveiller devant la cruauté du monde. J’appelle les jeunes à TOUJOURS être gentils avec les autres, et ne pas demeurer les bras croisés devant l’intimidation. On me dit que les gens ne veulent pas vraiment dire ce qu’ils disent sur les réseaux sociaux. On se fiche de la méchanceté car on ne voit pas ses effets. Nos enfants doivent comprendre qu’il y a des conséquences et qu’on peut blesser les gens. Ils ont des smartphones très jeune et il faut les guider pour qu’ils s’en servent adéquatement. Les bloquer n’est pas une solution, c’est la façon dont les jeunes communiquent maintenant et perdent le contact face à face. On a tout enlevé des réseaux sociaux pour Felix, mais ça l’a emmené à la détresse et l’a davantage isolé, il le voyait comme une punition, non pas comme une protection. Regardez les comptes Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat et Googlechat de vos enfants. Aidez-les à comprendre qu’ils ne doivent pas publier quelque chose qu’ils ne diraient pas en face de quelqu’un. Aidez-les à s’éditer avant de publier. Que regardent-ils dans leurs chambres ? Ils ont une image du monde déformée avec la violence et la pornographie qui sont banalisées. Nous avons une responsabilité collective, celle d’éviter que d’autres jeunes se suicident à cause de l’intimidation. La gentillesse. Soyez gentils, toujours, vous ne savez pas ce que l’autre personne peut penser. Nos vies ont changé à jamais avec la perte de notre merveilleux fils, ne laissez pas ça arriver à une autre famille. »
À 17 ans, il éteint son smartphone et se jette devant un train. Des mois plus tard, sa mère dévoile toute la vérité! À 17 ans, il éteint son smartphone et se jette devant un train. Des mois plus tard, sa mère dévoile toute la vérité! Reviewed by IsS A Oui on 21:08:00 Rating: 5

Gallery

Fourni par Blogger.