Élue “déesse vivante” de son village, une fillette de 3 ans sera enfermée dans un palais jusqu'à ses premières règles.

Trishna Shakya n'a que 3 ans et elle est maintenant intronisée comme «déesse vivante» ou «Kumari», au Népal. 

Selon les traditions hindoue et bouddhiste, c'est un honneur puisqu'elle serait une incarnation de la déesse Taleju. 

Mais la réalité est loin d'être parfaite. 

«Mes sentiments sont partagés» a déclaré son père Bijaya Ratna Shakya à l’AFP. «Ma fille est devenue la nouvelle Kumari et c’est une bonne chose. Mais il y a aussi de la tristesse à savoir qu’elle va être séparée de nous.»

En effet, la fillette est arrachée à sa famille pour vivre dans un palais où elle sera enfermée jusqu'à ce qu'elle ait ses premières règles. 

Les Kumaris doivent correspondre à une liste de 32 critères dont un corps sans imperfection, une «poitrine de lion», «des cuisses de daims», des pieds proportionnés, un corps en forme de feuille de saptacchata, des épaules rondes, de long bras et avoir 40 dents.

Ses pieds ne devront plus toucher le sol impur alors elle sera toujours escortée par des porteurs lors des rares occasions où elle sera autorisée à quitter le palais. Elle devra aussi prouver sa bravoure en restant stoïque devant le sacrifice d'un buffle et passer une nuit entière dans un endroit rempli d'animaux morts.

Selon la tradition, les Kumaris vivent isolées jusqu'à la puberté, mais elles vivent tout un choc lorsqu'elles retournent chez elles puisqu'elles ne savant pas comment s'habiller, se laver, cuisiner, lire ou écrire. Heureusement, depuis 2008, les Kumaris peuvent recevoir une éducation à l'intérieur du palais..
Élue “déesse vivante” de son village, une fillette de 3 ans sera enfermée dans un palais jusqu'à ses premières règles. Élue “déesse vivante” de son village, une fillette de 3 ans sera enfermée dans un palais jusqu'à ses premières règles. Reviewed by Wael Abr on 21:51:00 Rating: 5

Gallery

Fourni par Blogger.