Un citoyen qui voulait faire retirer la croix à l'entrée d'un cimetière perd le procès contre sa ville

Assignée en justice par un citoyen, la commune de Prinçay dans la Vienne a reçu le droit de conserver sa croix à l'entrée de son cimetière.

Le tribunal administratif de Poitiers a validé ce jeudi le maintien de la croix sur le portail du cimetière municipal de Prinçay.

Depuis 2014, Philippe Bonn, dont le père est enterré dans le cimetière, réclamait le retrait de la croix au nom de la loi sur la laïcité.

Le citoyen a donc perdu son combat et devra même indemniser la commune pour ses frais judiciaires à hauteur de 1200 euros.

C'est le Conseil d'État qui avait statué en juillet que le maintien et l'entretien des symboles religieux antérieurs à 1905 étaient autorisés.

"On a pu obtenir un courrier de la préfète, attestant de l'existence de ce cimetière en 1859 et précisant que, à cette époque, tous les portails de cimetières comportaient une croix. Et même si le portail et la croix ont été restaurés, cette restauration a été faite dans le respect de l'original" a expliqué l'avocat de la mairie de Prinçay.

Le nouveau portail du cimetière avait été installé au début des années 2000.

"On n'est pas porteur d'un quelconque combat. Mais les habitants préfèrent garder cette croix qui, selon eux, était déjà présente. Ce n'est pas un problème religieux; notre église est quasiment vide. Mais on se sent agressé dans notre culture" avait déclaré en 2014 Patrick Mignon, le maire de Prinçay.
Un citoyen qui voulait faire retirer la croix à l'entrée d'un cimetière perd le procès contre sa ville Un citoyen qui voulait faire retirer la croix à l'entrée d'un cimetière perd le procès contre sa ville Reviewed by Wael Abr on 13:53:00 Rating: 5

Gallery

Fourni par Blogger.