Cette adolescente est décédée à cause de son tampon

 Le syndrome du choc toxique (SCT) est une infection bactérienne rare mais potentiellement mortelle qui envahit la circulation sanguine et libère des toxines pouvant endommager la peau et les organes, et perturber de nombreuses fonctions vitales. Il a été découvert que ce syndrome a un lien avec l’utilisation des tampons.

Lien entre le syndrome SCT et l’utilisation des tampons
Les tampons laissés plus longtemps que recommandé,  particulièrement ceux qui sont très absorbants, peuvent malheureusement permettre la croissance et la prolifération des bactéries.

« Quand les fabricants ont cessé de commercialiser certains tampons super absorbants, le taux du syndrome du choc toxique chez les femmes en période de menstruation, a considérablement diminué. Aujourd’hui, le taux de SCT chez les femmes en période de menstruation est d’environ 1 femme sur 100 000 » déclare le dr Michael Cackovic à Live Science.

« La condition se produit le plus souvent chez les femmes âgées de 15 à 25 ans qui utilisent des tampons. Cela s’explique par le fait que les femmes plus jeunes sont moins susceptibles d’avoir des anticorps contre Staphylococcus .Aureus, par rapport aux femmes plus âgées. » Ajoute le Dr Cackovic.


Par ailleurs, La Food and Drugs Administration des États-Unis (FDA) encourage les fabricants à recommander des limites de temps de port du tampon. Ainsi, la plupart des professionnels de la santé conseillent un changement de tampon toutes les trois à quatre heures en fonction de l’abondance des règles.

Toutefois, Il est important de noter que les tampons ne sont pas la seule cause de l’apparition de ce syndrome et que la condition ne touche pas seulement les femmes qui utilisent des tampons. Les hommes, les enfants et les femmes ménopausées peuvent également développer le syndrome. D’autres facteurs de risque pour les SCT comprennent aussi les infections cutanées, les plaies chirurgicales, les brûlures, l’accouchement et l’utilisation d’emballages pour arrêter les saignements de nez, selon les Instituts Nationaux de la  Santé.


Une adolescente de 16 ans, de la Colombie-Britannique, a été retrouvée morte lors d’un voyage scolaire près de l’île de Vancouver. Ce matin-là, ses amis ont quitté leur cabine pour prendre le petit déjeuner, en pensant qu’elle  dormait encore. Mais quand ils sont revenus, ils l’ont retrouvé toujours dans son lit, inanimée. Sa mort a été attribuée au syndrome du choc toxique (SCT) lié à l’utilisation d’un tampon. Une bactérie connue sous le nom de staphylococcus aureus a été retrouvée sur le tampon que l’adolescente utilisait.

Selon sa soeur, Carli Manitoski, Sara ne se sentait pas bien et souffrait de crampes à l’estomac avant l’heure du coucher.

Les symptômes du syndrome du choc toxique comprennent :

  • La fièvre
  • Des vomissements
  • La diarrhée
  • Une éruption cutanée qui ressemble à un coup de soleil
  • Des douleurs musculaires
  • Un  mal de gorge
  • Une  baisse de la pression artérielle
  • Des douleurs articulaires
  • Une sensibilité à la lumière
  • Une insuffisance rénale


Conseils pratiques sur l’utilisation des tampons

  • Commencez par lire la brochure d’informations qui accompagne les tampons et suivez toutes les directives.
  • Il ne faut jamais déballer le tampon avant son utilisation
  • Toujours  se laver les mains avant de l’insérer et utiliser les tampons à faible pouvoir absorbant.
  • N’utilisez pas de tampons avant le début de vos règles.
  • Changez le tampon toutes les trois heures environ.

Cette adolescente est décédée à cause de son tampon Cette adolescente est décédée à cause de son tampon Reviewed by MoeZ Issaoui on 20:42:00 Rating: 5

Gallery

Fourni par Blogger.