About Me

header ads

Aujourd'hui commence le «mois sans se plaindre»

Après le mois sans alcool qui a beaucoup d'adeptes, un nouveau défi risque de prendre d'assaut les internautes: "le mois sans se plaindre" et il risque sans doute d'attirer moins de participants tant dans certains pays se plaindre est un véritable sport national.
C'est le site Ipnoze qui rapporte cette nouvelle qui risque d'en faire rire un grand nombre d'entre vous. En effet, une organisation belge a décidé de lancer un défi pas comme les autres: "le mois sans se plaindre". Oui, vous avez bien lu et non, il ne s'agit pas d'un poisson d'avril dédié à tous les grincheux aux quatre coins du monde. On va se le dire, il s'agit sans doute d'un défi bien plus difficile que le mois sans alcool ou le mois sans viande parce que pour certaines personnes, se plaindre fait partie de leur ADN. 
Comme vous l'aurez sans doute compris, l'objectif du "mois sans se plaindre" et d'arrêter de se lamenter sur son sort, mais aussi changer ses habitudes de vie. En effet, certains adorent se plaindre, mais ne font rien pour changer les choses. Si pendant un mois, ces mêmes personnes ne peuvent plus se plaindre, ils vont forcément remarquer des changements positifs dans leur attitude et sortiront sans doute grandis d'une telle expérience. Il faut dire que ce n'est pas tout le monde qui se concentre à voir les côtés positifs de la vie. 
Beaucoup de personnes voient seulement les mauvais aspects d'une situation et ne pensent pas à se réjouir de l'instant présent. Réfléchissez quelques instants: à quoi ressemblerez votre vie si vous ne vous plaignez plus de la moindre chose qui vous arrive? Vous verrez sans doute la vie sous un autre angle et vous serez plus enclin à apprécier les petits plaisirs que la vie à vous offrir. C'est aussi simple que ça. 
On imagine aussi que les bienfaits sur votre santé mentale seraient conséquents. En effet, si vous ne vous plaignez pas, vous ne vous stressez pas avec les petites choses du quotidien et vous êtes donc davantage en paix avec vous-même. Un argument qui risque d'en convaincre plusieurs d'entre vous et puis après tout, un mois sans se plaindre, ce n'est pas si long.