About Me

header ads

Empêcher une chasse sera bientôt un délit passible d'une amende de 30 000 euros et un an de prison

Un délit d'entrave a été créé par le Sénat afin de sanctionner plus sévèrement l’action d’empêcher de chasser. De plus, de nouvelles mesures pour renforcer la sécurité à la chasse ont été votés.
À cet effet, Jean-Noël Cardoux (LR), qui défend notamment la création d’un délit d’entrave, a exprimé: "Les chasseurs font des efforts importants en matière de sécurité, mais il faut aussi que les autres, même s’ils sont anti-chasse, respectent le droit à pratiquer cette activité."
Le délit d'entrave fera en sorte que l'action de s'opposer à un acte de chasse pourrait entraîner un an d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende.
Selon ce qui a été rapporté au moment de défendre la création de ce délit d'entrave, des chasseurs ont parfois fait face à des agressions physiques, des actes de vandalisme ou même des maltraitances envers les chiens de chasse ou les chevaux.
C'est jeudi soir que le projet de loi a été adopté par 235 voix et 94 abstentions dans le cadre de l’examen en première lecture au Sénat du texte qui permettra la fusion de l’Agence française pour la biodiversité et de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage. Cette fusion mènera ensuite à la création de l'Office français de la biodiversité en janvier 2020.
Pendant de nombreuses années, l'idée de cette fusion a longtemps été défendue par les chasseurs et comme l'explique Le Parisien, cette fusion permettra "de mutualiser les ressources de police de l’environnement des deux organismes, notamment pour la lutte contre le braconnage".
On rapporte qu'en France, le nombre de personnes qui détiennent un permis de chasser en France se situe entre 1,1 et 1,2 million.
Des amendements du gouvernement visant à « renforcer la sécurité à la chasse » ont aussi été votés jeudi soir.
Enfin, le président du groupe LREM François Patriat, a déclaré que "Voter cet amendement c’est défendre la chasse", rappelant du même coup que 13 personnes sont décédées dans des accidents de chasse entre le 1er juin 2017 et le 31 mai 2018.