About Me

header ads

Le maire d'une petite ville du Loiret propose du Viagra pour repeupler son école

On a tendance à l'oublier, mais parfois certaines petites villes ont vraiment du mal à se repeupler. C'est le cas d'un village du Loiret et un maire a décidé de trouver une solution peu commune en proposant du viagra aux habitants pour les inciter à faire des enfants.
C'est Le Parisien qui rapporte cette nouvelle qui risque sans doute de faire sourire une grande partie d'entre vous tant il s'agit d'une nouvelle à laquelle on ne s'attendait pas. En effet, Jean Debouzy, le maire de la petite ville de Montereau dans le Loiret, a décidé d'émettre un arrêté municipal pas comme les autres puisqu'il s'est dit favorable à la distribution de viagra auprès des 18-40 ans. Son but est de repeupler son village et éviter que la seule école du coin soit vide. On peut le comprendre puisque selon les informations de Wikipédia, il y a moins de 600 habitants dans ce village.
Le Parisien explique que le maire Jean Debouzy ne va pas forcément, à proprement parlé, distribuer des boites de viagra à la population, mais il veut utiliser cet arrêté municipal pas comme les autres pour inciter les habitants de son village à se reproduire davantage. Il faut dire que faire des enfants n'est pas l'utilité première du viagra. En effet, Wikipédia explique que « le viagra est indiqué dans les troubles de l'érection et l'hypertension artérielle pulmonaire ». Ainsi, il voulait surtout éveiller les consciences à propos du taux de natalité bien terne qui règne dans son village.
Forcément, une telle annonce n'est pas passée inaperçue. D’ailleurs, Le Parisien explique que cette annonce est en train de faire le tour du Loiret, mais également le tour du pays. Le quotidien indique que son école accueille une trentaine d'enfants dans sa section maternelle ainsi qu'environ une quarante d'élèves dans sa section école primaire, ce qui n'est pas vraiment un nombre très élevé, mais qui le reste tout de même pour cette petite commune.
En tout cas, le moins que l'on puisse dire, c'est que le maire de la petite ville de Montereau est déterminé à régler ce problème de taux de natalité, surtout que la commune avait dépensé 500 000 euros en 2005 pour construire une cantine, relate Le Parisien.