About Me

header ads

Pour se droguer, des jeunes font bouillir des serviettes hygiéniques et boivent le liquide obtenu

Ça ne date pas d’hier; les adolescents prennent des risques « ridicules » depuis toujours. Une question de partie du cerveau qui n’est pas arrivé à maturité, selon certains.
En Indonésie, une nouvelle « mode » semble se dessiner chez les jeunes: se droguer en buvant du « jus » de tampons ou de serviettes hygiéniques!
La procédure semble pour le moment limitée aux enfants de la rue, mais elle risque de trouver des émules et, enfants de la rue ou pas, on ne veut pas qu’ils jouent ainsi avec leur vie!
En gros, les jeunes feraient bouillir les serviettes ou tampons, ce qui permettrait de distiller les composants chimiques et les gels que ces dernières contiennent. Apparemment, le chlore contenu dans les électrodes produit un mélange puissant qui crée une sensation de « planage » et peut éventuellement provoquer des hallucinations, comme le font certains médicaments. Le breuvage ainsi obtenu ferait « planer » un moment…
Vice Asie rapporte que les autorités ont vite réagi. « Certains matériaux ne sont pas considérés comme des drogues ou des psychotropes aux yeux de la loi, mais ils peuvent être mal utilisés », a déclaré le Commandant supérieur Suprinatro, chef du département pour l’éradication des drogues. 
Le 6 novembre 2018, dans le journal Jawa Pods, le commandant a estimé, au nom de l’agence indonésienne de lutte contre la drogue qu’il fallait éduquer les gens sur ce sujet.
La pratique ne serait pas nouvelle. Auparavant, ces adolescents défavorisés inhalaient de la colle, mais beaucoup d’entre eux cherchent maintenant des sensations nouvelles.
« Avant, ils utilisaient des serviettes usagées. Mais maintenant, la plupart du temps, ils en prennent des neuves, car elles contiennent plus de gel », explique le Professeur Indra Dwi Purnomo, qui enseigne la psychologie et travaille avec des enfants des rues là-bas.
Il y a encore plus inquiétant… le possible effet des substances contenues dans les serviettes qui, associées à d’autres, peuvent devenir extrêmement toxiques. 
Les matières absorbantes contenues dans les serviettes sont des dérivés du pétrole. Par ailleurs, aucune information sur les détergents contenus dans les serviettes n’est communiquée par les fabricants. 
« La plupart de ces enfants sont très intelligents, et ils trouvent différentes façons de préparer leur mixture sur Internet », dit Sitty Hikmawatty, le commissaire au Comité indonésien de protection de l’enfance.
Le ministère de la Santé a réagi à la polémique en affirmant que des recherches allaient être effectuées pour trouver ce qui drogue ces jeunes. Toutefois, aucune aide gouvernementale n’est prévue pour les sortir de leur misère…
Comme Vice le rappelle, des millions de serviettes sont jetées chaque mois en Indonésie. À cause d’une croyance populaire en effet, il est extrêmement rare que les Indonésiennes achètent des tampons, car on pense qu’ils menacent leur virginité.
Même si en Occident, on peut penser que l’Indonésie, c’est très loin, nous sommes à l’ère d’Internet et partout sur la planète, les enfants et les ados sont les mêmes… Ils expérimentent des choses dangereuses. On a tous et toutes entendu parler de nombreux défis chez les jeunes!
Alors parents et éducateurs, faisons preuve de vigilance et communiquons avec nos jeunes. Nous devons les protéger de notre mieux de ce genre d’expérience dangereuse.